FAQ

FEDOM

La FEDOM est une A.S.B.L. (association sans but lucratif) du secteur non marchand.
Cela signifie que l'ensemble de ses ressources sont affectées à la réalisation de ses missions.

En tant que Fédération wallonne de services d'aide à domicile, la FEDOM est membre des interfédérations suivantes :

  • L’Association des Services d'Aide aux Familles (AsSAF), qui rassemble les quatre Fédérations de l’Aide à Domicile actives en Wallonie (FEDOM, FASD, FCSD et UVCW)
  • L’UNIPSO, Union intersectorielle qui fédère l’ensemble des entreprises à profit social en Région wallonne et en Communauté germanophone
  • L’UNISOC, organisation patronale fédérale des secteurs à profit social en Belgique

Elle représente ses membres en siégeant auprès des instances suivantes :

  • Assemblée générale et Conseil d'administration de l’AsSAF
  • Bureau, Assemblée générale et Conseil d'administration de l’UNIPSO, ainsi que dans divers groupes de travail 
  • Assemblée générale de l’UNISOC, ainsi que dans le groupe de travail Droit social 
  • CP 318.00 et SCP 318.01
  • Conseil d'administration et Assemblée générale de l’APEF (Association Paritaire pour l’Emploi et la Formation), ainsi que dans les Fonds social et Maribel social (Fonds pour la promotion des avantages sociaux et de l’emploi), l’Interfonds de Formation et l’Assemblée générale de l’AFOSOC (Association des Fonds Sociaux)
  • SFMQ (Service Francophone des Métiers et Qualifications), en qualité d’expert, en fonction des métiers en révision
  • Administrations de la Région wallonne : AViQ (Agence pour une Vie de Qualité) et ses divers groupes de travail, DGO6 (Direction Opérationnelle emploi et formation), CESE Wallonie (Conseil économique, social et environnemental de Wallonie) et sa Commission AIS (Action et Intégration Sociale)
  • Partis politiques et Cabinets (Cabinet Affaires sociales RW, Cabinet Emploi RW, Cabinet Emploi fédéral), ainsi que dans divers GT et Comités organisés

Elle assure également la visibilité de ses membres en assistant régulièrement à des journées d’études et à des colloques, ainsi qu’en collaborant à diverses recherches menées par les mondes universitaires, associatifs et autres.

La FEDOM (Fédération wallonne de services d’aide à domicile) est une Fédération d’employeurs du secteur SAFA (Services d’Aide aux Familles et aux Ainés). Elle réunit 11 services d’aide à domicile (plus de 3.000 travailleurs) prestant chez près de 19.000 ménages sur l’ensemble de la Région wallonne. 

Le secteur SAFA fait face à une demande grandissante (notamment due au vieillissement de la population) et à une réelle complexification et diversification des besoins des Wallons souhaitant en priorité rester à domicile plutôt que d’intégrer un hébergement en institution (pour des raisons financières et/ou par volonté de rester dans son cadre de vie). 

C’est dans ce contexte, que la FEDOM vous présente les points de son mémorandum 2019-2024 décliné en 3 axes.

Axe 1 : développer l’offre de services SAFA afin de répondre qualitativement et quantitativement aux besoins de la population wallonne (personnes aidées et aidants proches) tout en rendant cette offre plus accessible

Priorités 

  • Maintenir un système de contingents d’heures d’activité financées en aides familiales (AF) et créer des contingents pour les autres prestataires : gardes à domicile (GAD), aides ménagères sociales (AM sociales), ouvriers polyvalents (OP).
  • Etablir un mécanisme de financement récurrent pour augmenter les ressources financières du secteur et définir une norme de croissance pluriannuelle de l’activité de tous les prestataires par paliers.
  • Garantir une intensité d’aide adéquate multi-métiers (AF, GAD, AM sociale) au moins égale au plafond actuel (250 h/trimestre) pour tous les publics à aider : personnes malades, âgées, handicapées, atteintes de troubles mentaux ou psychologiques, les adultes précarisés et les familles en difficulté.
  • Garder une offre suffisante pour les heures prestées en horaires dits "inconfortables" et pour le travail de nuit (AF et GAD).
  • Revoir les barèmes de contribution des bénéficiaires à la baisse pour rendre l’aide plus accessible. Un travail coordonné au niveau du secteur a déjà été réalisé à ce sujet et pourrait être rapidement testé.
  • Adapter les normes d’encadrement à l’ensemble des métiers de prestataires :
    • 1 ETP (Equivalent Temps Plein) d’encadrement social pour 15 prestataires 
    • 1 ETP d’encadrement administratif pour 20 prestataires
  • Maintenir l’aspect relationnel au cœur des prestations. Il s’agit d’une réelle plus-value recherchée par les bénéficiaires. 

Mais encore…     

  • Favoriser des mesures concrètes de transition entre le domicile et les secteurs résidentiels (hôpitaux, MR/MRS (Maisons de Repos/Maisons de Repos et de Soins), centre d’hébergement pour personnes handicapées, maisons psychiatriques, hébergement d’aide à la jeunesse…) qui sont essentielles pour les nombreux bénéficiaires passant de l’un à l’autre.
  • Soutenir les besoins en réunions d’équipe et temps de coordination.
  • Financer les postes de directions nécessaires.
  • Offrir plus de formules de répit pour les aidants proches (GAD répit pour les accompagnants de personnes handicapées, aide en cas de naissances multiples, …).

Axe 2 : valoriser les métiers du domicile et déployer les filières de formation afin d’assurer le recrutement suffisant de personnel qualifié et répondant aux exigences et spécificités des fonctions de l’aide à domicile

Priorités  

  • Mettre en œuvre un protocole d’aide et de soins en concertation avec le secteur du domicile (délégation de certains actes infirmiers notamment aux AF afin d’apporter l’aide adéquate aux bénéficiaires) et adapter les textes aux niveaux fédéral et régional en fonction.
  • Adapter les formations de la grappe métier de l’aide à domicile à la réalité du terrain et en lien avec les nouveaux statuts professionnels des AF/GAD/AM sociales (finalisés par le secteur et prêts à être publiés) et le protocole d’aide et de soins.
  • Etablir un plan d’action concret afin d’intensifier l’offre de formation et de préformation des prestataires sur certains Bassins d’emploi et financer correctement les Centres de formation professionnelle.
  • Favoriser des passerelles pour les métiers voisins identifiés par le SFMQ (Service Francophone des Métiers et des Qualifications) et informer les (futurs) professionnels des parcours de formation possibles.

Mais encore… 

  • Faciliter l’accès au permis de conduire (à inclure dans la formation de base) et faciliter l’acquisition d’un véhicule pour les prestataires, souvent en difficulté pour financer cet outil de travail primordial.
  • Rémunérer des postes d’accompagnement des stagiaires, augmenter les heures reconnues d’encadrement des stagiaires par leurs pairs, et organiser une meilleure répartition des stages sur l’ensemble de l’année scolaire.
  • Financer la formation des AM sociales données dans les services SAFA lorsqu’elles sont engagées sans avoir suivi de formation spécifique.
  • Favoriser la transition professionnelle entre secteurs TS (Titres-services) et aide à domicile (cela permettra également de consolider la situation économique de ces travailleurs).
  • Faire une campagne d’informations sur les métiers du domicile pour le grand public.              

Axe 3 : assurer une gestion simple et efficace de l’administration du secteur SAFA en concertation avec les différents acteurs

Priorités 

  • Maintenir l’administration du secteur SAFA au niveau de l’Administration de la Première Ligne d’Aide et de Soins de l’AViQ (Agence wallonne pour une Vie de Qualité) en la simplifiant et en l’adaptant à une offre de service multi-métiers.
  • Maintenir une concertation trimestrielle entre le secteur SAFA et l’Administration de la Première Ligne d’Aide et de Soins de l’AViQ.
  • Reconnaître et financer le travail de concertation des Fédérations d’employeurs.
  • Soutenir les investissements informatiques des services en lien avec les adaptations demandées et dans le cadre d’une simplification administrative (équipements et logiciels).

Mais encore… 

  • Créer des indicateurs de l’évolution des besoins et demandes d’aide à domicile de la population wallonne en lien avec les recherches universitaires et les travaux de l’IWEPS (Institut wallon de l’Evaluation, de la Prospective et de la Statistique).
  • Financer l’amélioration énergétique des bureaux des SAFA.
  • Adapter la définition des zones à faible densité de 120 habitants/km2 vers une définition des zones à moyenne densité de 500 habitants/km2.
  • Garantir aux services le financement des subventions provinciales et des CPAS (Centres Publics d’Action Sociale) ou les compenser dans le subside de base des SAFA. 

Pour conclure 

La FEDOM prône une gestion pluraliste et une bonne gouvernance du secteur. Il faut également garantir le libre choix des bénéficiaires quant à leurs opérateurs d’aide.

Enfin, les besoins de la population wallonne sont conséquents et croissants. La FEDOM reste attentive et soutient toutes les initiatives qui pourraient réduire l’empreinte écologique des moyens mis en œuvre pour répondre à ces besoins (déplacements importants., …).

Pour la réforme APE, la FEDOM défend les points figurant dans le communiqué de l’UNIPSO téléchargeable.

Nous sommes disponibles pour tout complément d’information ou rencontre afin de discuter de l’avenir et des enjeux du secteur SAFA. 

La FEDOM est une des 4 Fédérations wallonnes de l'Aide à domicile. Elle ne développe pas le volet Soins à domicile. En aide à domicile, la FEDOM est une Fédération importante active en Wallonie.

En 2018, elle représente 3.073 travailleurs :

  • en tant que prestataires d'aide à la population (aides familiales, aides ménagères, gardes à domicile, gardes d'enfants malades, ouvriers polyvalents, chauffeurs)
  • ou comme personnel d'encadrement (travailleurs sociaux, coordinateurs techniques, personnel administratifs, personnel chargé de la permanence téléphonique)
  • ou comme personnel de direction

Elle aide 19.127 ménages wallons.

Peut être membre de la FEDOM :

  • toute personne morale ayant au moins un agrément SAFA 
  • toute personne physique proposée par une personne morale membre qui, par sa compétence soutient le travail d'aide à domicile (action sociale et/ou économie sociale).

Le nombre des membres de la Fédération est illimité. Il ne peut être inférieur à trois. Toutefois, le nombre de membres personnes physique ne peut être supérieur à 1/5e du nombre total des membres de la Fédération.

La FEDOM est une Fédération wallonne de services d'aide à domicile qui vise à affilier des services réalisant des activités d'aide à domicile pour les représenter auprès des pouvoirs politiques, des administrations, dans le cadre de la concertation sociale et dans les lieux de recherche. Elle participe à l'élaboration d'une politique d'aide à domicile qui tente de répondre aux besoins de la population wallonne et qui s'est adaptée à leurs évolutions. La FEDOM est une référence dans le secteur pour les médias pour toutes réflexions autour de cette question. La Fédération vise ainsi à relayer les positionnements de ses affiliés concernant l'aide à domicile pour les personnes âgées, pour les personnes handicapées et pour les familles.

SAFA

Chaque service dispose d'une équipe d'encadrement constituée de différentes fonctions :

  • les travailleurs sociaux : chaque équipe est encadrée par un travailleur social (assistant social ou infirmier social). Son rôle est d'analyser les demandes des bénéficiaires, d'assurer le suivi, d'organiser l'aide, d'animer l'équipe des prestataires (aides familiales, gardes à domicile...), de gérer le personnel, de coordonner l'aide avec l'entourage du bénéficiaire et les autres intervenants (médecin, infirmière...)
     
  • la permanence téléphonique : elle est assurée par une équipe qui est chargée de transmettre les messages aux travailleurs sociaux, à l'équipe administrative et à la direction. La permanence téléphonique est à la fois en lieu d'échange d'informations entre les bénéficiaires et les travailleurs sociaux, entre les prestataires (aides familiales, gardes à domicile...) et les travailleurs sociaux, entre les membres du service et les collaborateurs extérieurs, et un lieu d'écoute pour les personnes aidées et les prestataires qui ont besoin d'une information par rapport à une situation rencontrée 
     
  • l'équipe administrative : effectue le suivi administratif des prestations, le calcul des salaires, la facturation aux bénéficiaires et aux pouvoirs subsidiants, la comptabilité, le secrétariat administratif, le service du personnel...
     
  • la direction : est responsable de la politique sociale, de la gestion économique, financière et administrative du service et est garante de la réalisation des objectifs du service. La direction est aussi chargée de la représentation extérieure de son service.

Le bénéficiaire qui a un désaccord relatif au fonctionnement d'un Service d'Aide aux Familles et aux Aînés peut adresser une plainte à l'Administration de l'AViQ (Agence pour une Vie de Qualité), section Administration de la Famille, rue de la Rivelaine, 21 à 6061 Charleroi. Un accusé de réception sera envoyé au plaignant dans les 8 jours. 

L'Administration informera sans délai le Gouvernement et le service concerné par la plainte et devra ensuite envoyer au Gouvernement un rapport reprenant les informations qu'elle a pu recueillir. Le service quant à lui devra informer sans délai l'Administration des suites réservées à la plainte.
L'Administration communiquera au plaignant et au service concerné la suite réservée à la plainte.

Une fois pas an, le Gouvernement wallon transmet au secteur les dossiers relatifs aux plaintes de l'année civile précédente.

 

La garde d'enfant malade peut effectuer les tâches suivantes :

  • maintenir l'enfant malade dans des conditions de sécurité et d'hygiène et l'aider à utiliser qualitativement le temps
  • veiller à la prise correcte des médicaments
  • préparer et donner les repas

Chaque service est libre de fixer le tarif et les horaires parce qu'il n'y a pas de réglementation.

 

La garde à domicile a pour mission de collaborer et d'optimiser le bien-être mental, physique et social de la personne aidée. Elle travaille en partenariat avec l'entourage de cette dernière. Ses tâches sont les suivantes :

  • assurer la surveillance la journée et/ou la nuit du bénéficaire, en complémentarité avec l'entourage
  • maintenir le bénéficiaire du service dans des conditions optimales de sécurité et d'hygiène
  • veiller à la prise correcte des médicaments conformément à la prescription du médecin
  • aider le bénéficiaire à apprendre, en fonction de ses capacités physiques et mentales, à utiliser qualitativement le temps
  • préparer et donner les repas à la personne aidée
  • s'intégrer dans un travail interdisciplinaire et en référer à son responsable pour les actes qui dépassent sa compétence
  • participer à des formations
  • soutenir l'entourage de la personne aidée.

Chaque service est libre de fixer ses tarifs ainsi que nombre de prestations des gardes à domicile.

L'ouvrier polyvalent peut effectuer exclusivement des travaux simples en vue d'améliorer le cadre de vie des personnes aidées : 

  • aménager et/ou adapter les locaux où vivent les bénéficiaires
  • placer et entretenir le matériel de biotélévigilance
  • transporter et entretenir le matériel sanitaire
  • effectuer des travaux d'aménagement et d'entretien des espaces verts dans certaines limites

Le tarif et le temps des prestations peuvent varier en fonction de la réglementation en vigueur. Pour plus d'informations, contactez le service proche de chez vous ou consultez le site du Département du développement économique de la Région wallonne

L'aide ménagère sociale réalise exclusivement des tâches ménagères afin de permettre le maintien à domicile de la personne aidée :

  • entretien de la maison
  • entretien du linge

Chaque service est libre de fixer ses tarifs ainsi que le nombre d'heures prestées.

L'aide familiale accomplit des tâches qui ne peuvent plus être assumées par le bénéficiaire, qu'il s'agisse d'une personne âgée, handicapée ou même d'une famille. Concrètement, l'aide familiale peut réaliser les tâches suivantes :

  • entretien ménager courant
  • planification et préparation des repas
  • entretien du linge
  • courses et petits déplacements
  • toilette d'hygiène et de confort
  • accompagnement dans les tâches administratives et budgétaires
  • accompagnement dans les difficultés liées à l'éducation des enfants
  • attention au confort et à la sécurité du bénéficiaire
  • écoute, présence discrète et respectueuse

Le tarif est progressif et varie en fonction des revenus du bénéficiaire. Il se situe entre 0,87 et 7,81 € de l'heure, duquel on déduit 0,40 € (ristourne accordée par le Gouvernement) . Le service est aussi en droit de facturer 10% de suppléments pour les déplacements.
Certains frais peuvent être déduits du calcul des revenus.

L'aide familiale est autorisée à prester 200 heures par trimestre dans tous les cas et 250 heures par trimestre s'il y a plusieurs bénéficiaires. Il n'y a pas de limite pour les patients en soins palliatifs. La Région wallonne peut cependant octoyer une dérogation à certaines conditions.

Pour les SAFA, c'est l'Administration de la famille, section de l'Agence pour une Vie de Qualité (AViQ) qui agrée les services, les inspecte et les subventionne.

Pour les centres de coordination, c'est la Direction des soins ambulatoires, section de l'AViQ qui prend en charge la gestion administrative, budgétaire et le contrôle de l'évaluation des centres.

Pour les soins à domicile, le secteur est agréé par l'INAMI et le SPF Santé publique.

 

Les ménages qui ont besoin d'aide doivent souvent faire appel à des services ou prestataires d'aide et de soins différents pour couvrir tous leurs besoins, c'est pourquoi il a été nécessaire de mettre en place des centres de coordination chargés de coordonner le travail des différents intervenants. La mission des centres de coordination est de veiller à la qualité de l'aide et des soins apportés aux bénéficiaires et de veiller à la bonne répartition des tâches. Ces centres sont agréés sur un territoire géographique déterminé. La population peut y faire appel et le centre doit respecter le choix des intervenants effectué par la personne aidée.

Des réunions de coordination sont régulièrement organisées pour permettre d'effectuer le suivi des situations et assurer l'évolution du plan d'aide et de soins à domicile.

Les centres de coordination sont aussi des acteurs privilégiés du suivi des situations entre le secteur résidentiel ou hospitalier et la prise en charge au domicile. Ils assurent la coordination des retours d'hospitalisation, le suivi des traitements en hôpital de jour, les suivis des placements en courts séjours dans les maisons de repos et de soins, le lien entre prise en charge en structure de santé mentale et domicile, le suivi des projets d'aide aux personnes handicapées vivant à domicile et leurs occupations dans les centres d'activités...

Un service d'aide à domicile est un service qui octroie de l'aide à des personnes qui ont des difficultés à vivre à leur domicile pour des raisons sociales, de santé, de handicap ou de vieillissement.

En Wallonie, le gouvernement agrée des services sous l'appellation "SERVICES D'AIDES AUX FAMILLES ET AUX AINES", en abrégé SAFA. Cet agrément permet aux services de recevoir des subventions leur permettant d'octroyer de l'aide aux ménages les plus précarisés et les plus démunis. Ces services doivent accorder une priorité aux besoins socio-sanitaires de la population wallonne et ils sont tenus d'organiser l'aide en tenant compte d'un barème de contribution des bénéficiaires progressif et calculé sur la base des revenus des ménages.

En outre, certains services complètent cette offre de services par d'autres offres visant un public plus large souhaitant une aide technique à la réalisation du ménage :

  • entretien des habitations et du linge
  • petits aménagements des habitations

Un service d'aide à domicile s'adresse aux particuliers. il n'intervient donc pas dans les institutions sauf si celles-ci sont considérées comme forme de domicile pour les personnes les occupant (résidences services, habitat groupé...)

 

Soins à domicile

Le service de soins à domicile est un service qui effectue des soins à domicile aux personnes, complémentaires à l'aide apportée par les médecins généralistes. Il offre les services d'infirmières et d'aides soignantes qui se déplacent au domicile pour réaliser les soins tels qu'ils sont prescrits par les médecins. Parfois, d'autres professions sont associées : kinésithérapeutes, diététiciens... Ils proposent également le prêt de matériel médical.

Ces services bénéficient d'un agrément et de subventions octroyées par l'INAMI dépendant du Gouvernement fédéral.

Les services de soins à domicile emploient du personnel salarié mais il existe aussi des prestataires indépendants réalisant des soins à domicile : infirmières, kinésithérapeutes...